Chirurgie
Résultat et post-opératoire de la réduction mammaire

Résultat et post-opératoire de la réduction mammaire

Résultats de la réduction mammaire

Réduction mammaire

Résultat après une réduction mammaire

Le résultat d’une réduction mammaire évolue dans le temps. En effet, pour avoir une forme et un galbe optimale, il est classique d’attendre 3 à 6 mois, pour que le sein se remette en place et s’harmonise. En revanche, l’effet sur le volume est immédiat, si ce n’est le gonflement des 15 premiers jours.

L’amélioration de la poitrine entraîne souvent une amélioration du physique, avec la possibilité de reprendre le sport et un élan psychologique favorable.

En ce qui concerne les cicatrices, elles seront fines les premiers mois, rouges et inflammatoires les 2ème, 3ème et 4ème mois et puis avec de la patience vont diminuer et s’atténuer sur une période de 6 mois à 1 an.

Plus la peau est claire, plus en principe la cicatrice sera peu perceptible. Cette chirurgie est une chirurgie de confort, le sein parfait n’est pas possible. En revanche, le taux de satisfaction après la réduction mammaire est très élevé.

Peut-il exister des imperfections de résultats ?

Certaines cicatrices peuvent être rosées, gonflées mais généralement elles s’estompent pour devenir avec le temps peu visibles. Elles peuvent parfois demeurer élargies, blanches ou au contraires foncées ou brunes.

Une correction chirurgicale peut être faite si la cicatrice est large et disgracieuse. Mais dans ce cas, il convient généralement d’attendre 1 an.

Les suites opératoires de la réduction mammaire

Les suites opératoires de cette chirurgie du sein sont en général peu douloureuses, de simples antalgiques suffisent à calmer la douleur. Parfois l’association d’anti-inflammatoire peut aider à diminuer le gonflement des seins qui est assez fréquent après cette chirurgie.

Les patientes sont souvent gênées pour bouger les bras pendant quelques jours, un massage au niveau cervical est souvent le bienvenu.

Un pansement étanche est placé lors de la chirurgie, il est laissé pendant 8 jours. La douche est parfaitement possible, un soutien-gorge adapté sera conseillé afin d’assurer une bonne contention de la poitrine.

Ce soutien-gorge est à garder le plus possible pendant les 3 premiers jours bien serré puis pendant 1 mois pour le confort.

A l’heure actuelle, les fils de suture sont résorbables. Ils sont éliminés par le corps en l’espace de 3 semaines à 1 mois et ils ne sont donc pas à enlever.

L’arrêt de travail est variable en fonction de l’activité allant d’une reprise rapide les jours suivants jusqu’à 15 jours de repos.

Le sport doit être arrêté pendant 1 mois.

Complications possibles de la réduction mammaire

La réduction mammaire, dans les conditions actuelles de sécurité, n’est pas une opération dangereuse. Les complications sont rares à la suite d’une plastie mammaire réalisée dans les règles de l’art. L’immense majorité des interventions se passent sans aucun problème et les patientes sont très souvent pleinement satisfaites du résultat.

Comme pour toute chirurgie, nous serons attentifs à la prévention des accidents thrombotiques, à la survenue d’une infection qui généralement nécessite un traitement antibiotique ou parfois un drainage chirurgical. Un hématome, comme dans toutes chirurgies, peut nécessiter une évacuation, le retard de cicatrisation ou l’ouverture de la cicatrisation peut être observé mais mis à part l’allongement du temps de cicatrisation, la cicatrisation est obtenue dans tous les cas.

Une nécrose de la peau de la glande voire de l’aréole peut arriver plutôt dans les cas de gigantomasties. Ce risque peut être diminué par la diminution du tabac.

Une variation de la sensibilité est très fréquente les 6 premiers mois et la sensibilité normale réapparait le plus souvent au bout de 6 à 18 mois. De même l’évolution des cicatrices, en fonction de l’aspect, peut être considérée comme une complication s’il s’agit de cicatrices hypertrophiques qui nécessitent alors des traitements locaux par corticoïdes.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques mais juste prendre conscience qu’une intervention chirurgicale comporte une part d’aléa. Le recours à un chirurgien plasticien qualifié, en revanche, vous assure de sa formation et de sa compétence lors de la consultation, lors de l’opération mais aussi lors du suivi.