Chirurgie
L’intervention de blépharoplastie

La chirurgie des paupières : comment se déroule l’intervention

Les types d’anesthésies pour la blépharoplastie

La chirurgie des paupières peut être réalisée avec les différentes formes d’anesthésie:

  • Classiquement sous anesthésie locale pour la chirurgie des paupières supérieures
  • Une anesthésie générale pour votre propre confort ou pour des raisons de gestes techniques spécifiques peut être pratiquée

Les modalités d’intervention et d’hospitalisation sont simples : il s’agit toujours d’une hospitalisation en ambulatoire, c’est-à-dire que vous sortez le jour même après quelques heures de surveillance, sauf dans les cas de patients présentants une pathologie sous-jacente.

L’aspect technique de la chirurgie des paupières

La blépharoplastie peut être pratiquée au bistouri conventionnel ou au bistouri laser.

Le bistouri laser présente un avantage par rapport à la chirurgie conventionnelle car le laser cautérise au même temps qu’il incise ce qui permet d’avoir moins d’oedèmes et une récupération plus rapide. En dehors de cet aspect, la procédure est identique.

A la paupière inférieure, le chirurgien enlève l’excès de graisse au niveau des poches sans cicatrice (voie conjonctive), à la paupière supérieure une cicatrice est placée dans le pli. Si besoin, un prolongement latéral permet de réaliser un lifting du regard.

Les cicatrices et incisions cutanés lors d’une blépharoplastie

Les cicatrices de la blépharoplastie

Blépharoplastie ou chirurgie des paupières : positionnement des cicatrices

Au niveau de la paupière du haut, les cicatrices sont cachées dans le petit sillon situé à mi-hauteur de la paupière entre la zone mobile et la zone fixe de cette paupière. A la paupière inférieure, les cicatrices sont cachées 1 mm sous les cils ou bien encore, elles sont réalisées par voie transconjonctivale, c’est-à-dire que la cicatrice est cachée à l’intérieure de la paupière et donc n’est pas visible de l’extérieur.

Une fois la zone ouverte, s’il s’agit d’excès cutané, la peau est enlevée en fuseau et s’il s’agit d’excès graisseux, les poches sont diminuées au cas par cas. A la paupière supérieure, des sutures avec un fil très fin de la taille d’un cheveu sont réalisées. Généralement pour éviter l’inflammation, le fil est non résorbable. Il sera retiré au bout de 5 à 8 jours. A la paupière inférieure, l’incision transconjonctivale ne nécessite pas de suture, il n’y aura pas de point à enlever.
En fonction du geste réalisé, l’opération peut durer d’une demi-heure à 2 heures et il dépend aussi des gestes complémentaires comme la réinjection de graisse.