Chirurgie
Cure de ptose

Cure de ptose

SEINS QUI TOMBENT : La solution est la cure de ptôse

La chute des seins est fréquente, souvent aggravée par l’allaitement ou la perte de poids. Elle est  essentiellement due à un excès de la peau du sein et d’un manque d’élasticité. Une solution existe : La cure de ptôse mammaire (seins qui tombent) permet de remonter la poitrine et de la rendre plus ferme.

Plusieurs types de ptôses mammaires

En consultation, nous allons distinguer plusieurs types de ptôses:

  • Ptôse à volume constant, c’est-à-dire que le sein a gardé son volume et il est juste descendu. Dans ce cas, il faut juste le remonter en enlevant de la peau et en réalisant le minimum de cicatrices possibles
  • Ptôses sur seins trop volumineux : Nous parlerons plutôt d’une réduction mammaire
  • Ptôses sur seins creux vidés (souvent appelés gants de toilettes) : Une simple remontée est insuffisante. Il faudra dans ce cas là, réaliser une plastie-prothèses, c’est-à-dire mettre en place des prothèses pour restaurer le volume et redresser la peau pour améliorer l’aspect esthétique.
Plastie prothèse : Correction de ptôse légère

Correction de ptôse légère

La cure de ptôse donne un aspect beaucoup plus jeune aux seins, avec un galbe naturel. Pour avoir un galbe pigeonnant, il faut alors rajouter des prothèses (plastie-prothèse). La plastie prothèse est une intervention, où le chirurgien introduit une prothèse dans le sein et réalise une cicatrice pour remettre en place l’aréole et retendre la peau du sein.

Dans les cas de ptôse mammaire modérée, il est possible de remonter le sein sans cicatrice supplémentaire, en réalisant en fait une augmentation mammaire. Le bénéfice est alors double : pas de cicatrice supplémentaire et galbe du décolleté retrouvé. Ainsi, lorsque la chute des seins est contenue, la mise en place de prothèses avec un volume généreux permet de corriger l’aspect sans cicatrice en ancre de marine.

Le chirurgien esthétique vous proposera toujours la technique avec le moins de cicatrices possibles. Il vous informera aussi sur l’efficacité et le résultat à attendre en fonction de la cicatrice.

L’intervention

Le principe de l’intervention est d’enlever de la peau : en créant une fronce autour de l’aréole (technique du round block) ou en cintrant le bas du sein (technique à cicatrice verticale ou T inversé).

Les cicatrices de la cure de ptôse

Le choix des cicatrices est guidé par la quantité et la zone de peau à enlever.

Cure de ptôse avec cicatrice en round-block

Cicatrices en round-block de cure de ptôse

La cicatrice la plus pratiquée est le rond autour de l’aréole appelée round block mais il est parfois intéressant de rajouter une barre verticale qui permet de bien cintrée la forme du sein. Dans certains cas, l’ancre de marine sera nécessaire en sachant qu’à l’heure actuelle, les branches horizontales peuvent être réduites par certaines techniques.

Notre but est vraiment de réduire au maximum les cicatrices. Cependant, elles sont parfois nécessaires pour avoir une forme homogène.

Lors de consultation, le chirurgien insistera sur la nécessité de travailler la peau et les cicatrices,  les patientes souhaitant souvent faire une cure de ptôse sans cicatrices. Cela est parfois possible s’il s’agit en fait d’une plastie-prothèses et que la remontée du sein est assurée par la mise en place de prothèses mammaires. Dans les autres cas, une cicatrice sera nécessaire tel un couturier qui veut reprendre un tissu pour mieux l’adapter au corps du modèle.

Anesthésie et hospitalisation

La cure de ptôse peut être réalisée sous anesthésie locale simple lorsqu’il s’agit d’un redrapage cutané et autrement, lorsqu’il s’agit de réduction du volume ou de la mise en place de prothèses, sous anesthésie générale. L’intervention n’est pas très longue, elle dure entre une demi heure et 2 heures et la patiente peut rentrer chez elle le soir même.

Photographie Avant-Après de cure de ptôse

 

Pour + de photographies, cliquez ici: Avant-Après de cure de ptôse