Chirurgie
Augmentation des fesses

Augmentation des fesses

DE JOLIES FESSES GRACE A LA CHIRURGIE ESTHETIQUE

Les nouvelles stratégies pour la chirurgie esthétique des fesses

L’essor de la chirurgie des fesses et de la médecine esthétique appliquées aux fesses est récent. La demande augmente depuis ces dix dernières années. Cet engouement des pays occidentaux est probablement dû aux images véhiculées de fesses en string sur les plages brésiliennes ou le culte du corps est axé sur les fesses plutôt que sur la poitrine.

Pourtant, la chirurgie esthétique des fesses a initialement été développée en Europe, avant de s’exporter en Amérique Latine. Si les implants fessiers sont au premier plan des possibilités, les effets secondaires sont importants. D’autres solutions plus simples peuvent être proposées.

Les implants fessiers

Implant de fesses : comment ça fonctionne ?

L’opération dure environ 1 heure et se déroule sous péridurale (piquûre dans le dos) ou sous anesthésie générale. Le chirurgien incise sur 3 à 4 cm la partie haute de la raie des fesses, soulève le muscle, coupe le fascia et introduit l’implant entre le muscle et le derme. Il peut aussi inciser le grand fessier et pratiquer une loge à l’intérieur de ce muscle afin d’y introduire un implant (plus douloureux, mais moins de risque de rejet).

+ Les avantages : Les implants fessiers permettent d’augmenter la partie supérieure des fesses avec une bonne force mécanique

Les inconvénients : L’opération et les suites sont douloureuses avec une possibilité de rejet. A ne pas faire si la fesse tombe (risque d’aspect en dos de chameau).

Cette opération, très douloureuse, nécessite la prise d’antalgiques. Il est par ailleurs interdit de s’asseoir pendant 24 heures et de se coucher sur le dos pendant 1 semaine. Le sport est à arrêter un mois. Une hygiène irréprochable est nécessaire en post-opératoire.

Les complications éventuelles des prothèses de fesses

  • Mal positionné, l’implant peut se déplacer voir blesser la peau
  • Risque de coque (durcissement de la couche cicatricielle qui forme une capsule péri-prothétique). Une nouvelle chirurgie peut alors être nécessaire afin de résoudre ce problème
  • L’implant peut se casser ou se rompre
  • Risque d’un épanchement de lymphe, lymphorée dans 5 à 10 % des cas.

Combien coûte l’augmentation par prothèse de fesses ? 12 000 chf en fonction des conditions de clinique choisie.

Les injections de Macrolane

Le Macrolane est un acide hyaluronique très réticulé produit par génie génétique et spécialement formulé pour apporter du volume sur des zones importantes comme les fesses ou initialement les seins.

Comment fonctionne le Macrolane ?

L’injection se fait au bloc opératoire, en ambulatoire, sous anesthésie locale, pendant environ 1 heure. Le chirurgien commence par effectuer des petites incisions d’environ 2 mm sur la zone avant d’injecter entre 100 et 200 ml de produit par fesse à l’aide de canules à bout rond.

+ Les avantages : Les résultats sont immédiats et l’intervention assez légère. De plus, c’est l’une des rares méthodes qui permet de rebondir les parties supérieures et inférieures de la fesse.

Les inconvénients : Comme toute intervention d’augmentation fessière, il faut éviter de s’asseoir et de dormir sur le dos pendant plusieurs jours. Les résultats sont à durée limitée dans le temps. Il faut refaire des injections, entre 6 mois à 2 ans en fonction des personnes.

L’augmentation reste relativement modeste et les résultats, transitoires, disparaissent progressivement dans les 12 à 18 mois. Il faut donc recommencer régulièrement.

Combien ça coûte ? 4000 à 6000 chf en fonction de la quantité injectée

Le lipofilling graisseux des fesses

On peut l’associer à une vraie lipoaspiration en cas de culotte de cheval ou d’excès graisseux important dans la partie inférieure du corps. Il peut aussi se pratiquer seul, après un prélèvement modéré de graisse dans les cuisses.

Comment fonctionne la réinjection de graisse au niveau des fesses ?

L’intervention débute par une liposuccion. Ce geste a donc un double effet bénéfique. Avec des canules mousses, le prélèvement est réalisé en rayon de roue, la quantité prélevée étant variable. Les zones de prélèvement sont principalement la culotte de cheval, mais l’ensemble des zones classiques de liposuccion peuvent servir de site donneur. Une fois prélevée, la graisse est répartie dans de petites seringues et réinjectée dans les zones de travail. L’effet est instantané.

+ Les avantages : En principe, la graisse prend très bien dans cette zone. Après une petite perte graisseuse inévitable à la suite de l’intervention, la graisse devient autonome. La quantité qui se résorbe dans la zone est généralement de 30%, il faut donc sur-corriger de 30%.

Les inconvénients : Si la femme est trop mince, on trouvera difficilement une zone de prélèvement. Si la zone d’injection n’est pas suffisamment épaisse, qu’il n’y a pas assez de graisse entre la peau et l’os, l’intervention est difficile à réaliser.

Il faut souvent prévoir 2 ou 3 interventions à quelques mois d’intervalle pour un résultat optimal.

Comme dans toutes ces interventions, la position assise ou allongée sur le dos est strictement interdite pendant plusieurs jours.

Les complications éventuelles :

  • Risque de kystes graisseux
  • Infection avec résorption graisseuse
  • Irrégularités.